#Covid-19. Le point sur les mesures mises en place en Suède

Le gouvernement suédois, en coordination avec les organes officiels, prévoit l’application d’un certain nombre de mesures destinées à protéger la population ainsi que les entreprises et les salariés.

Mis à jour le 24 Mars 2020

 

  • Mesures économiques et financières

 

Le 11 mars 2020, en accord avec ses partenaires de coalition (Libéraux, Centristes), le gouvernement a rendu publique une proposition pour un nouveau budget. Soumis au Parlement le 19 mars, ce nouveau budget permet la mise en place diverses mesures et plans d’action.
 

Soutien aux entreprises et aux salariés 

Le gouvernement, par le biais de l'Agence suédoise pour la croissance économique, met en place un vaste système de chômage partiel (kortidspermittering). L’objectif est que les entreprises puissent garder leur personnel afin d'assurer leur développement lorsque la situation reviendra à la normale. Cela signifie que le coût du personnel pour les employeurs sera diminué de moitié tandis que les salariés pourront bénéficier de 90% de leur salaire. L’Etat suédois prendra en charge (pour les employeurs remplissant les conditions) les 3⁄4 des coûts de réduction du temps de travail du personnel (pour la partie du salaire plafonnée à 44 000 sek), le reste étant partagé entre l’employeur et l’employé. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur le 7 avril 2020 mais sera effective dès le 16 mars et est gérée par l’Agence de développement économique dont le site est régulièrement mis à jour avec le détail des conditions d’obtention.

Une autre mesure présentée le 16 mars consiste en la possibilité pour les entreprises de différer le paiement des charges sociales, des prélèvements préliminaires de l’impôt à la source ainsi que de la TVA pour un maximum de 12 mois. Ces nouvelles règles seront applicables rétroactivement au 1er janvier 2020 ce qui signifie que les entreprises ayant payé des impôts en février et mars pourront demander un remboursement de la part du fisc suédois (sv. Skatteverket). Il faut toutefois noter que le coût annuel de report de paiement sera d’environ 6% du montant total.

L’Etat met fin au jour de carence entre le 11 mars et le 31 mai et financera lui-même le premier jour d’arrêt maladie.

De plus, l’Etat entend prendre en charge l’intégralité des coûts liés à l'indemnité maladie en cas d’arrêt de travail (entre avril et mai, y compris pour les auto-entrepreneurs entre les jours 1 à 14).

Le 20 mars, le gouvernement a présenté de nouvelles mesures afin de permettre aux entreprises, notamment les PME, de continuer à avoir accès aux financements. L’Etat apportera une contribution significative à des organismes accordant des crédits aux entreprises comme Almi Företagspartner AB ou l’Agence suédoise de crédit à l’exportation (SEK). Le même jour, le gouvernement s’est engagé à soutenir les secteurs de la culture et du sport grâce à une aide de 1 Mds de SEK. 

 

Banques et système financier 

La Banque de Suède (Riksbanken) s’est quant-à-elle engagée à débloquer 500 Mds SEK pour assurer la stabilité du système financier. Cette somme sera mise à disposition des entreprises par le biais des banques, lesquelles continueront ainsi à assurer le crédit. 

De son côté, l’Inspection des finances a abaissé le coussin de fonds propres contra-cycliques (CCyB) de 2,5% à 0%, afin de créer une capacité d’environ 900 Mds SEK (85Mds€) pour de nouveaux prêts.

 

  • Mesures destinées à assurer la protection de la population

 

Système de santé

un soutien exceptionnel sera accordé aux communes et aux régions dans les domaines des soins et de la santé. Cela signifie davantage de dépenses en personnel, en analyse médicales et en matériel. De plus, le gouvernement compte allouer des ressources pour assurer un fonctionnement optimal du numéro d’urgence 1177.

Outre les aides destinées aux communes, le gouvernement apportera une aide financière aux autorités officielles comme l’Agence de santé publique (Folkhälsomyndigheten), la Direction nationale de la santé et des affaires sociales (Socialstyrelsen) et l’Agence nationale des produits médicaux (Läkemedelsverket). 

 

Transports et frontières 

Le gouvernement, sous la pression de du Conseil européen et de la Commission, a décidé le 19 mars de fermer ses frontières et d’interdire tous les voyages non nécessaires vers la Suède à partir de pays situés en dehors de l’Espace économique européen ou de Suisse. Cette décision prendra effet sur 30 jours et ne sera prolongée que si nécessaire. 

Depuis le 14 mars, le gouvernement déconseille les voyages non-nécessaires vers d’autres pays et ce jusqu’au 14 avril. Le ministère des affaires étrangères a ouvert un numéro pour toute question liée aux voyages de et vers l’étranger : 08-405 92 00.

 

Écoles et lieux publics 

Le gouvernement encourage fortement les lycées, universités et les centres de formation professionnelle à fermer et mettre en place un système d’enseignement à distance. Contrairement au Danemark et la Norvège, le gouvernement suédois n’a pas encore pris la décision de fermer les écoles. 

Site du ministère de l’éducation

Informations en anglais sur le virus Covid-19, les recommandations générales et la gestion de la crise.

 

  • Recommandations pour les ressortissants français en Suède 

En réponse à la propagation du virus, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a mis en place un certain nombre de mesures pour les Français se trouvant actuellement à l'étranger. 

Concernant les services mis en place et toute information utile, nous vous invitons à consulter le site de l’Ambassade de France en Suède.  

Retrouvez les recommandations du gouvernement français pour les ressortissants français en Suède ainsi que les numéros d’urgence sur le site de l’Ambassade.  


Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a mis en place un service de mise en relation de Français bloqués à l'étranger et de Français établis hors de France pouvant les accueillir temporairement : SOS UN TOIT

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?